facebook-sporz
twitter-sporz
google+-sporz
logo-sporz

Historique


Les débuts


Sporz est né en Septembre 2004 au Lycée Joffre (Montpellier). Le jeu a été inventé par Phaël et les principaux créateurs sont Phaël, Stéphane, Ivan et Michel.

Apparition du jeu

L'idée de Sporz vient d'un mode de jeu particulier au paintball : un joueur tire des billes rouges, c'est le mutant. S'il touche un autre joueur, celui-ci change de chargeur et tire à son tour des billes rouges. Un joueur tire des billes blanches. S'il tire sur un mutant, celui-ci change de chargeur, et tire des billes jaunes. Tous les autres joueurs tirent des billes jaunes qui tuent. Advienne que pourra.
N'ayant pas le temps de jouer au paint ball, mais celui de jouer au Loup-garou, j'ai voulu essayer de créer avec mes amis les règles d'une variante du Loup-Garou. Ils ont bien voulu m'y aider un samedi après-midi, sur une pelouse.

(Phaël)

Le jeu s'appelait à l'origine Spore. Cependant, à la question: "tu veux jouer à Spore ?" on répondait "Du sport ? non très peu pour moi.", ce qui n'est pas génial pour recruter les premiers joueurs. Au moins, en l'appelant Sporz la réponse devenait "Sporz ? c'est quoi". C'est plus simple pour enchaîner une explication du jeu.
Les premiers joueurs furent des élèves de MP* MP1 MP2 (Une petite vingtaine en tout) ainsi que Marie et Nathalie.
On peut citer parmis eux (mais en en oubliant) Claire, Cyndie, Melodie, Raph, Phael, Ivan, Michel, Stéphane, Olivier, Mazaki, Paladin, Sylvain, Simon... et peu après Sekhmet, première pichou à jouer à Sporz.

Les parties se jouaient en salle P10 (petite salle de khôlle avec volet automatique pour faire le jour et la nuit), après la cantine entre 12h35 et 13h15 . Nous étions habituellement entre 7 et 12 à jouer.
Un point assez remarquable est que d'Octobre à début Décembre, il n'y a pas eu beaucoup de midi ou il n'y avait pas de Sporz, ce qui permettait de ne pas avoir à convenir de rendez-vous.

Les premières évolutions des règles


Ce fut durant cette période que furent établies les principales règles de Sporz.
Les premières règles n'étaient absolument pas équilibrées, aussi nous les changions souvent pour que les deux camps puissent gagner.
Les premières règles étaient assez imprécises : à l'initiative du mj, 1 ou 2 mutants de base, entre 1 et 3 medecins, 1 psy, 1 généticien, quelques hôtes et quelques résistants.

Le mutant tuait ou mutait, les médecins tuaient ou soignaient chacun une personne. Le psy savait, une fois mutant, non pas qui était mutant, mais qui était médecin ! Le généticien est apparu très vite et a eu tout de suite son rôle actuel. Les hôtes et les résistants connaissaient leur génome, cela a disparu très rapidement pour les hôtes quand ils ont commencé à demander à être tués dès le premier tour (avant, ne pas mourir était un but du jeu implicite). Le chef a toujours eu son rôle actuel, cependant un système de clans rendait la chose plus développée. Les votes se faisaient a main levée, il y avait donc forcément un mort à la fin de chaque jour. Le nombre de mutant était annoncé par le MJ en début de chaque jour. Si la partie se terminait trop vite, à l'issue de la mort du dernier mutant il y avait encore une nuit "Malheureusement l'un d'entre vous a glissé sur de la bave mutante et est maintenant contaminé"... Les rôles étaient bien entendu distribués par le MJ et non forcement au hasard.

Les premiers changements ont introduit le Politicien et la suppression du pouvoir du psy mutant, qui était decidement trop fort une fois mutant. La paralysie a été introduite durant une période ou il était totalement impossible pour les mutants de gagner malgré les aides du MJ. À cette époque le nombre de mutant de base était stabilisé à 1 et celui des médecins à 2 (qui ne peuvent tuer qu'une personne).

Il est à noter qu'à ce moment là le jeu était très bien équilibré et simple à mettre en oeuvre.

Vint ensuite la stratégie du résistant qui obligea à ne plus dire son génome au résistant.

Puis, constatant que ne pas avoir de rôle n'était tout de même pas drôle, même si la stratégie de l'échange des roles était pratiquée entre joueurs confirmés, il y eut une volonté de créer de nouveaux rôles.

L'informaticien fut le premier, vint ensuite le paranoïaque, le garde du corps, qui fut abandonné car trop difficile à gérer. L'espion et le hacker apparurent en même temps. Puis arriva le médecin legiste et le balayeur qui n'eurent pas le temps d'être testés.

2005

Nous sommes maintenant fin décembre, cela fait plus de 3 mois que l'on joue tous les jours pour les plus accrocs, Sporz devient notre premier sujet de conversation, des stratégies sont élaborées pendant les trajets en tram, en attendant une khôlle. Les concours ne semblent pas nous préoccuper.
Sporz fut un jeu fédérateur car les nouveaux joueurs pouvaient faire connaissance très vite avec les autres joueurs. Et de grandes parties furent organisées certains weekends et jours de vacances.

Sporz a cependant le défaut d'être très prenant pour certains, mais pour la majorité des gens il s'agit d'une distraction comme une autre, et pour eux les stratégies de Sporz ne méritent pas d'être délibérées des heures durant...

A la rentrée, j'appris qu'il n'était plus question que l'on continue à jouer, que toutes les personnes qui aimaient jouer mais qui n'étaient pas mordues s'étaient rangées à cet avis et que cela était inexorable.

Seules 2 ou 3 parties furent jouées jusqu'à la fin de l'année.



L'année suivante : 2005-2006


Il y eut beaucoup de changements dans la petite équipe de sporz à Joffre. Rappelons que celle ci était constituée, majoritairement, de 3/2 et de 5/2, qui ont intégré... ou pas. Ou pas ? Il restait Icosaed, Phael, Stéphane, qui ont eu le courage de rester pour répandre la spore parmi les pichous et nouveaux 3/2 (bon, aussi dans l'espoir d'intégrer mais bon...).

Donc tranquillement, mais sûrement, la spore continue de se développer, faisant de plus en plus d'adeptes parmi la (nouvelle) MP*, MP2, MP1, Psi*, voire des nouveaux sup'... tous les vendredi midis, en P10, toujours la même, car remplissant la plupart des critères pour jouer à Sporz.
On peut citer TiF, Nico, Piotr, Bertrand, Anna, Romain, Denis...

Parallèlement, en Allemagne, Nathalie fait une traduction des règles (Die Mutanten) pour y jouer avec ses camarades Erasmus, ainsi que sa prof (qui les fait jouer en cours !!!). La Spore ne s'arrête donc pas aux frontières, et des gens du monde entier y ont déjà joué !!!

Les règles évoluent également : le politicien, utile aux mutants seulement, est supprimé. Les génomes sont à présent cachés, et vient peu à peu dans les esprits le principe de se battre pour son camp, et non pour soi. D'où les stratégies qui s'affinent, dont certaines conduisant au suicide (la découverte, pour un sain, d'être hôte, par exemple).

Malgré leur motivation, les concours approchant, les sporzeurs ont de plus en plus de mal à trouver suffisamment de temps. Mais ici ou là, entre deux révisions, ou à l'occasion d'une petite soirée, sporz persiste...
Et fin juillet, tombent les résultats. Les sporzeurs sont à nouveau éparpillés...



L'année 2006 2007 :


Petit aparté : Lors de l'été 2006, Sekhmet mute quelques nouveaux joueurs, venant d'un peu partout en France. Ceci aura une importance pour la suite, citons JacenSolo, Guillaume, Cleo, Julien, Ilia parmi beaucoup d'autres.

À la rentrée, il reste encore beaucoup de mutants à Montpellier, le foyer initial. Mais de nouveaux foyers se développent...

- À Paris, à l'ENS, où Sekhmet, aidée de Ivan et de JacenSolo lance la spore... qui prend très bien. La communauté se développe assez vite, et la K-fêt (l'ancienne) est vite devenue lieu de nombreuses parties aussi mythiques que peuvent l'être des bonnes parties de Sporz. Ces parties ont lieu de façon quasi-regulière, tous les samedis après-midis. Ils sont rejoints assez souvent par Michel et Nath', ainsi que quelques autres extérieurs, notamment des taupins de Louis-Le-Grand.
Certains joueurs se mettent à réfléchir à nouveau sur sporz, et de là naissent quelques nouvelles règles, concernant le hacker et l'espion. De là vient aussi la fameuse règle de l'infection.
Parmi les nouveaux mutants, il y a bien entendu des normaliens (Axel, Gloups, Ismael, ...), mais aussi des "adoptés", comme Lilie, AsmodaI, Endy, Vincent...

- À quelques centaines de mètres de là, Louis-le-Grand a également été contaminé. C'est Ilia, élève de MPSI3 et ami de longue date de JacenSolo et de Sekhmet (d'où son état de mutant), qui y a injecté la spore. Celle-ci s'est très vite propagée au sein de la HX3, mais continue de se répandre lentement mais sûrement dans le reste du lycée.

- À l'ENS Lyon, où Phael mute aussi quelques normaliens, et ils se retrouvent régulièrement.

- À l'ENS Ker Lann, citons une petite spore timide (mais qui ne fait que grandir et se fortifier) qui se développe, lancée par Stéphane...

- À Metz, Cleo et Guillaume mutent plein de nouveaux gens également, à tel point, qu'ils finissent par rencontrer Phael, Marie, et Icosaed...

- Entre deux mondes, partout, nulle part, c'est à dire sur le net... le site de sporz se développe, ainsi que Sporz par Mail ! Les joueurs découvrent de nouvelles façons de jouer...
Sur Sporz en Ligne, l'anonymat des parties semble ouvrir également de nouveaux horizons... où cela nous mènera-t-il ?



L'année 2007-2008


Pleins de nouveaux joueurs sont mutés à l'ENSL, où Sporz devient vraiment... Meetic. Les nuits blanches se succèdent (et plus si affinité). Les Lyonnais et les Ulmiens se rencontrent parfois pour sporzer (et plus si affinité). Parfois des joueurs d'autres écoles ou de prépa viennent jouer (et plus si affinité).

Au cours d'une soirée extraordinaire, en février 2008, naît une tradition aujourd'hui solidement ancrée dans les moeurs de Sporz IRL ou en ligne: Michel Morvan, Navrom Lechim. L'origine obscure de cette tradition vient enfin d'être élucidée grâce à la découverte de nouvelles archives archéologiques (voir la page MichelMorvan ).

Niveau règles, cette année voit apparaître plusieurs rôles, dans l'ordre corriger si je me trompe: les amoureux, l'alien, les mouchards, l'archiviste et le traître. Mise en place à Lyon des règles à 7 à la Lyonnaise ainsi que des adaptations pour jouer à 6 joueurs seulement.

Alexandre: Parmi les nouveaux rôles que tu as cité, le traître est le dernier. Les amoureux et l'alien (même si je ne considère pas que c'est du sporz) étaient avant.



L'année 2008-2009


17 octobre 2008: décès de Thibaut. Une page a été créée par Solène pour lui rendre hommage.


On parle de nous ! Sur le forum du Troll Poilu, une légende dit que des joueurs ont fait des parties spontannées, alors qu'aucun ne connaissait ! Truc de malade ... Sporz 20KrA !

Sporz En Ligne, aka SPEL s'est a bien grandi :
~250 astronautes dans la station,
~1500 astronautes embarqués

Création en cours d'année de Sporz Alone, pour enfin pouvoir jouer tout seul à Sporz !

Et enfin Spel II le retour, qui fait son apparition et se développe tranquillement, pour pouvoir muter avec toujours plus d'efficacité !

L'année 2010


Cette année 2010 sera marquée par le développement de Spel 2 et la propagation vers l'infini et au delà de la spore, dans des versions encore à inventer ...
Elle sera aussi marquée par la création des éditions la Donzelle par Phaël, et l'édition tant attendue du jeu. La version grand public ne reprend pas toutes les règles créées par la communauté des fans, mais se concentre sur une version qui se veut stable, équilibrée, et simple d'accès pour des débutants.


L'année 2011


Le jeu Sporz prend le nom Sporz Original Outbreak dans sa version commerciale. Phaël aidé de Julie le présente sur divers salons, notamment au Festival des jeux à Cannes. Si les débuts sont prometteurs mais laborieux (vendre les boîtes directement aux boutiques ça ne va qu'un temps), la signature d'un contrat de distribution avec Paille Editions permet de faire décoller les ventes et d'atteindre la rupture de stock en moins de six mois !



Et la spore continue de se répandre, inexorablement. Elle ne s'arrêtera que lorsque tout le vaisseau (vous savez, ce gros vaisseau, en orbite autour du soleil...) sera muté...

Retour

 en haut


All content is © 2011 Editions Ladonzelle. May not be reproduced without permission.
--| Contacts - Associations - Distribution - Crédits |--